lundi 10 janvier 2011

Comparatif nécessaire

Je reviens sur l'article précédent et plus particulièrement la remarque sur "L'inconvénient d'amener avec linux un changement d'usage fort pour les utilisateurs"; cette phrase m'amène à réagir, parce que justement, on en parle partout sur le net de cette soi-disant difficulté de GNU-Linux par rapport à Windows, et que je voudrais approffondir ce sujet et démontrer la crétinerie de cette affirmation.



D'abord, il faut savoir de quel Linux on parle: Linux, c'est juste un noyau, autour duquel on a rajouté les outils GNU et une panoplie de logiciels pour des usages divers, et tout ça forme ce qu'on appelle une distribution; or des distributions à base de Linux, il en existe plus de 300, alors il est certain que si on demande à un novice d'installer ArchLinux ou Gentoo, il va ramer un peu. En revanche, l'installation d'Ubuntu ou de Mint, réputées être les plus simples, ne poseront pas de problème, et encore moins leur utilisation.

Je vais passer sur la procédure d'installation pour le moment et examiner l'utilisation, avec quelques exemples évidents.

  • Premier contact, le menu: chez Microsoft, le menu s'est bien amélioré depuis Windows 95, puisqu'on a maintenant un panneau assez pratique avec des raccourcis des logiciels les plus souvent utilisés; ça se corse si vous cherchez une application dans le menu "Programmes", parce que là, tout est en vrac, et il y a un sous-menu pour chaque logiciel, marqué au nom de l'éditeur. À l'opposé, dans le menu application d'Ubuntu, tout est rangé par genre, et c'est le nom des applications qui est marqué, avec le plus souvent une description (ex "traitement de texte OpenOffice.org"). Quand aux menus des dossiers, ils se valent des deux cotés.




  • Les interfaces: ce qui est pénible sous Windows, c'est que comme on installe des logiciels de toutes provenances, on se retrouve avec une grande disparité des interfaces, des boutons différents de l'un à l'autre. Sous Ubuntu, il y a visiblement un gros effort de standardisation d'un soft à l'autre, et les logiciels ont tous l'air d'être de la même famille.
  • La maintenance: Sur ce point, Microsoft aurait pu faire des efforts sur Seven; on a toujours besoin de défragmenter régulièrement (un comble en 2011), la base de registre se détériore toujours aussi vite quand on est un testeur fou de logiciels, et bien sûr, l'antivirus est toujours indispensable. Sous Ubuntu, on peut bien sûr recevoir des virus dans sa boite mail, mais il seront inopérants; il faudra juste prendre garde à ne pas les transférer à ses amis (véridique, ça m'est arrivé). La défragmentation n'existe pas, et le système ne se corromp pas à l'usage.
  • Les mises à jour: sous Windows, seul le système se met à jour, les logiciels tiers doivent faire l'objet d'un traitement séparé à ce niveau (souvent par ré-installation). Sous Ubuntu, tout se met à jour d'un coup, y compris les logiciels qu'on a installé en plus, et les changements de version se font en ligne, sans être obligé de racheter un CD à 150 Euros.
  • L'installation de logiciel: je me rappelle quand j'étais encore sous Windows 2000 (y a 10 ans, eh oui), je courais le net à la recherche du soft delamorkitu pour faire tel truc, souvent je me retrouvais avec des trucs bizarres (petit spyware, virus caché...); visiblement c'est toujours pareil avec Seven. Sous Ubuntu tout est centralisé dans une logithèque où on trouve tout ce dont on a besoin, les logiciels y sont certifiés "sans mauvaise surprise".
Pour le reste, les choses sont assez similaires des deux cotés, je ne vois pas où est le dépaysement (oui, d'accord, le menu est en haut chez Ubuntu, c'est duuuuur); j'ai tout de même remarqué que Windows était devenu plus compliqué ces dernières années sur certains points, par exemple, le panneau de configuration est devenu un gros bazar sur Seven, par rapport à XP.

Bon, il y a effectivement des choses plus dures sous Ubuntu; par exemple, y faire tourner des programmes Windows est un peu pénible (mais c'est pas simple non-plus de faire tourner un programme Ubuntu sous Windows), et donc, le dernier jeu grand public sera un problème (pas insoluble toutefois).

Après, ça dépend des utilisateurs: quelqu'un qui utilise Windows depuis bien longtemps est un peu dépaysé en passant à Ubuntu, mais dans les migrations que j'ai encadré, j'ai remarqué que c'est souvent parce qu'on cherche à faire compliqué quand c'est simple. Et puis il y a l'utilisateur qui ne connait rien d'autre qu'Ubuntu, et lui, il trouve que Windows c'est incompréhensible: ma femme et mes enfants sont dans ce cas, et quand ils utilisent un autre PC à l'école ou chez des amis, ils sont perdus.

Enfin, une chose qui tend à rendre Ubuntu compliqué, c'est qu'il faut l'installer; objectivement, c'est aussi simple d'installer Ubuntu que Windows, sauf pour quelqu'un qui ne l'a jamais fait, mais la différence vient du fait que Windows est déjà installé dans les PCs qu'on peut acheter, pas Ubuntu (enfin, si, mais c'est moins facile à trouver), et je vois mal Mme Michu installer elle-même son OS sur le PC qu'elle vient d'acheter pour Tchater avec ses copines sur Facebook. Un point toutefois: si on assemble soi-même son PC, il faut acheter Windows (et c'est pas donné), alors qu'Ubuntu est gratuit (j'expliquerai une autre fois comment c'est possible).

J'espère avoir été assez objectif, et puis après cette mise au point, vous ne lirez plus grand chose sur Windows: Microsoft ne me donne pas d'argent pour faire de la pub (Ubuntu non plus, mais je fais du bénévolat).

3 commentaires:

Béru a dit…

Commentaire d'une amie (garantie 100% Mme Michu, en plus jeune et plus jolie) quand je lui ai fais la mise à jour vers ubuntu 10.4:
"Ce que j'aime bien avec linux c'est que tout marche tout de suite: le wifi, le traitement de texte, internet".
Sisi. J'ai failli tomber dans les pommes en pensant à la galère d'installer un wifi dans ubuntu il y a 10ans. Et oui, ubuntu a sacrément changé les choses! :)

lemont a dit…

En fait ce qui est "compliqué" dans l'installation d'Ubuntu, c'est de créer le CD d'installation.
Parce qu'après, c'est pas plus compliqué que d'installer un programme sous Windows : l'installateur pose des questions simples, auxquelles n'importe qui est capable de répondre, on clique sur "suivant", etc.
(autre difficulté : ne pas faire de bétises si on veut conserver Windows en dual boot avec Ubuntu, mais sinon c'est carrément enfantin)

Dav a dit…

d'un autre coté, il y a tellement de documentation disponible, que graver son CD devient tout bête, et surtout on peut économiser un CD, en se servant d'une clé usb...